Les appareils de chauffage

Schéma d’une maison chauffée au bois (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

 

Les cheminées

cheminee.jpgCheminée à feu ouvert

D’un rendement très faible, ce sont des appareils d’agrément, elles ne constituent pas une source de chauffage efficace.

Insert et cheminée à foyer fermé

Ils permettent d’allier performance énergétique (les rendements avoisinent les 70%) et agrément. Un insert est destiné à équiper un foyer ouvert existant, tandis qu’un foyer fermé est une cheminée équipée dès l’origine d’un corps de chauffe intégré.

 

Les Poêles

poele.jpgUn poêle peut constituer un mode de chauffage principal s’il est placé au cœur d’une maison conçue pour être chauffée par ce procédé : pièces regardant la pièce principale où est situé le poêle, distribution de l’air chaud par l’escalier ou via une mezzanine.

Un poêle peut aussi présenter un intérêt comme chauffage d’appoint, en complément d’un chauffage central avec régulation ou d’un chauffage électrique.

Les poêles à bûches

Les poêles à buches se répartissent entre les poêles de conception ancienne, les poêles à combustion améliorée, et les poêles de masse. Le rapport coût / performances énergétiques des deux dernières catégories permet d’obtenir un chauffage économique et écologique avec un niveau d’investissement modéré en comparaison avec les systèmes utilisant d’autres énergies.

Les poêles de masse

Avec un poêle performant ou un poêle de masse, le chargement en bois peut n’être répété que 1 à 3 fois par jour.

Les poêles à granulés

Les poêles à granulés permettent de limiter les chargements en combustibles, l’autonomie pouvant aller jusqu’à 3 jours de chauffe, et ils présentent des rendements énergétiques optimums (85%).

 

Les chaudières

boisenergie1.jpg
Les chaudières automatiques à plaquettes

Elles fonctionnent avec du bois déchiqueté et présentent plusieurs avantages :

  • Rendement élevé
  • Taux de cendre minime
  • Autonomie pouvant aller jusqu’à une saison de chauffe
  • Combustible peu onéreux

L’encombrement du silo et les niveaux de puissance minimum limitent leur usage à des habitations spacieuses, fortement consommatrices de chaleur.

Les chaudières automatiques à granulés :

De conception proche des chaudières à plaquettes, elles sont plus compactes et le silo pourra être moins volumineux de part la plus forte densité énergétique des granulés. Leur rendement optimal et l’alimentation « fluidisée » leur permettent de concurrencer efficacement les chaudières à combustibles gazeux ou liquide.

Plus d’information :

  • COSTIC : centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment
  • Espace Info Energie

En savoir plus…